Sciatalgie durant la grossesse

Le nerf sciatique est le nerf le plus volumineux et le plus long de l’organisme. Il prend naissance en bas du dos et se prolonge dans l’arrière de la cuisse et le mollet, jusqu’au pied. Pendant la grossesse, une douleur du nerf sciatique (sciatalgie) est secondaire à une dysfonction lombaire ou à une dysfonction du bassin.
Il faut bien distinguer la sciatalgie qui est une douleur ressentie le long du nerf sciatique (le plus fréquent pendant une grossesse), d’une sciatique qui résulte le plus souvent d’une hernie discale présente la plupart du temps avant la grossesse (cas rare). 
Si vous souffrez d’une « vraie » sciatique et non d’une sciatalgie, les douleurs devront être surveillées, voici des signes à évoquer à votre médecin traitant:

  • La douleur est intolérable, ou très handicapante.
  • Une perte de sensation ou de force au niveau de la jambe concernée
  • Une incapacité à poser le pieds au sol du coté de la sciatique
  1. Quelles sont les causes d’une sciatalgie durant la grossesse ? 

Il en existe deux principales:

  • La sécrétion de relaxine, une hormone de grossesse. Elle permet d’augmenter l’élasticité des ligaments du bassin pour que celui-ci s’adapte à la croissance du fœtus, cette hormone est également nécessaire pour faciliter l’accouchement.
    Cependant, cette laxité ligamentaire indispensable au développement de la grossesse peut engendrer une instabilité au niveau des articulations du dos et du bassin, entraînant des compensations musculaires. Le piriforme et le moyen fessier sont les muscles les plus impliqués dans la stabilité du bassin et sont très sollicités pendant la grossesse. Le nerf sciatique passant dans le muscle piriforme, si le muscle est contracté cela va causer un pincement au niveau du nerf.

  • Un mauvais maintien postural. En effet, le développement du ventre vers l’avant entraîne un déplacement du centre de gravité vers l’avant, augmentant ainsi la lordose lombaire (courbure du bas du dos), ce qui peut provoquer une irritation du nerf sciatique.
    Des antécédents de lombalgies peuvent aussi augmenter le risque de douleurs du nerf sciatique pendant la grossesse. Des conseils de posture sont présents dans mon article précédent: https://bourdoncle-osteopathe.fr/conseils-de-posture-quotidien/
  1. Que faire ? 
  •  Améliorer la fonction des muscles stabilisateurs du dos et du bassin.
    Tels que les muscles transverses de l’abdomen, les multifides et les muscles du plancher pelvien. La pratique de yoga pré-natal est vivement conseillée pour vous y aider.
  •  Masser et faire des exercices adapter à la grossesse.
    L’achat d’un ballon de grossesse est une bonne idée. Il permettra de vous étirer tout en travaillant le périnée. Je vous conseille la lecture du livre de Bernadette de Gasquet : Bien-être et maternité. Dans cet ouvrage, plusieurs exercices de posture simples et facilement réalisables sont décrits. Ce livre pourra vous accompagner du début de grossesse jusqu’aux suites de couches.

  •  Appliquer une source de chaleur sur la fesse (à l’emplacement du piriforme), dans une position de repos pendant 20 minutes permettra de réduire les tensions. Allongez-vous, par exemple, sur le coté avec un coussin d’allaitement comme sur l’image ci-dessous: Les crèmes chauffantes sont déconseillées durant cette période puisqu’elles peuvent contenir des composantes chimiques qui pourraient nuire à votre grossesse (une bouillotte fera donc très bien l’affaire!).
  •  Vous pouvez également étirer doucement le piriforme. L’exercice ci-dessous est à effectuer uniquement lors de sciatalgie. Il est à proscrire en cas de sciatique (puisque s’il y a une hernie discale il n’est pas bon de tirer d’avantage sur la racine nerveuse).
  • Dans le cas de douleurs de dos avec une sciatalgie persistante, une ceinture élastique étroite (ceinture de grossesse) peut réduire les douleurs. Elle permet de stabiliser le bassin réduisant ainsi les inconforts. (La ceinture de grossesse est également très utile lors de pubalgie de la femme enceinte).
    En revanche, pour que son utilisation soit efficace, elle doit-être correctement portée. Pour cela, la ceinture doit être mise bien à l’horizontal en dessous du ventre et ne doit surtout pas être inclinée vers le bas et l’avant ce qui réduit son rôle de maintien.
  • Une visite chez votre ostéopathe avant la conception de bébé permettra de faire un point sur votre posture. Il vous donnera de bons conseils pour éviter ce genre de désagrément pendant la grossesse. Lors de la consultation, il vérifiera s’il y a une bascule de bassin pré-existante à la grossesse et vos appuis podaux. En fonction de ses tests et des résultats obtenus lors cette consultation pré-natale, il vous conseillera ou non un bilan podologique chez votre pédicure-podologue pour prévenir la sciatalgie.
    En consultation de suivi pendant la grossesse, l’ostéopathe vérifiera la bonne mobilité du bassin et des lombaires ainsi que des muscles et des ligaments s’y attachants, tout en vérifiant le reste du corps.
    Après l’accouchement, une consultation est également conseillée afin de vérifier l’ensemble du corps et de le « repositionner » tant qu’il est encore malléable (surtout en cas d’allaitement, l’hormone relaxine est encore produite par votre corps).

Bon à savoir: L’ostéopathie est d’une grande aide pour d’autres maux de la femme enceinte tels que les troubles digestifs comme des constipations, des ballonnements, des reflux gastro-œsophagiens ou des brûlures d’estomac.

Lorsque bébé sera enfin là, continuez de veiller à votre posture, utilisez un coussin pour l’allaitement (ou pour le biberon). Il est également préférable d’utiliser la table à langer plutôt que le lit pour le change afin de préserver votre dos.
Il ne vous restera plus qu’à faire connaissance avec votre nouveau né et à profiter de ces premiers instants ensemble.